Numérisation: le Conseil fédéral ne veut pas manquer le coche

Mardi, 12 décembre 2017

La numérisation permet de combiner de manière plus simple et plus ciblée qu’auparavant différents modes de transport tels que la voiture, le taxi, les transports publics ou le vélo et le trafic piétonnier, ce qui simplifie davantage la mobilité. Le Conseil fédéral entend promouvoir cette évolution par l’ouverture de l’accès aux données sur les transports et aux systèmes de distribution. Il a chargé le Département fédéral de l’environnement et des transports de définir des mesures appropriées.

Grâce à des applications et à d’autres plates-formes électroniques, les itinéraires et les trajets peuvent être planifiés et réservés «sur mesure» en fonction du budget horaire, de la circulation, des prix et de la météo. Les usagers peuvent combiner les moyens de transports souhaités (voiture, train, tram, bus, vélo, etc.) pour se rendre du point A au point B grâce à des données numériques.

Selon le communiqué de presse de l’Office fédéral des transports OFT, outre la simplification et l’individualisation des nouvelles offres de mobilité, cette évolution présente un potentiel supplémentaire: l’information sur le volume de trafic, sur les coûts et sur les variantes d’itinéraires peut contribuer à lisser les pointes de trafic et à optimiser le taux d’occupation de l’infrastructure des transports publics. Enfin, ce phénomène permet de varier la desserte des régions périphériques et des transports aux heures creuses: mieux axés sur la demande, ils deviennent plus efficaces.  

Le Conseil fédéral entend bien tirer parti de la numérisation. Ainsi, il a décidé «d’œuvrer à l’ouverture des systèmes de données et de distribution, et d’élaborer des mesures visant à promouvoir le développement de services de mobilité multimodale». Les données nécessaires seront ainsi mises à la disposition des développeurs d’offres.  Les données destinées aux services de mobilité multimodale comprennent des géodonnées (par exemple, en ce qui concerne les réseaux ferroviaires et routiers, les parkings),  des données d’exploitation (horaires, temps de parcours, données de circulation en temps réel) et des données relatives aux prix.

Comme l’indique le communiqué de presse, le Conseil fédéral veut, dans un premier temps, obliger les entreprises de transport public à garantir l’accès des tiers aux réseaux de distribution dans des conditions-cadre définies. Il a par conséquent mandaté le DETEC de préparer un projet à mettre en consultation d’ici la fin de l’année 2018 afin d’établir la base juridique.